Sisimiut, Inikik, Aasiat, Uummannaq, Amitsuq, Proven, Tasiusaq… ces noms nous sont devenus familiers car nous les avons visités ou nous nous y sommes ancrés cette dernière semaine. De belles villes, villages, iles ou petites baies que nous avons été chanceux de trouver ou de visiter. Le long de la côte ouest groenlandaise, nous avons également contourné l’ile Disko par l’est un jour de grand beau temps, pas de vent et quelques icebergs. Les premiers gros morceaux de glace pour Samuel !Icebergs at Disko Island

C’est la première fois que l’Arctic tern 1 s’arrêtait à Uummannaq, un village très coloré avec ses 1200 habitants. Nous y avons rencontré Ann Andreasen, un contact de Students On Ice, qui a fondé et gère le foyer pour enfants ainsi que l’Institut Polaire d’Ummannaq. Elle nous a tout de suite invité pour un thé et (ce que nous pensions être) un concert fait par les enfants. Après quelques petits travaux à bord, nous sommes partis vers le foyer et avons pu brièvement visiter cet endroit : très chaleureux, propre et accueillant, fait pour les enfants de la communauté et des environs qui sont orphelins (souvent pour cause de suicide) ou dont les parents ne peuvent pas prendre soin convenablement. Alors que nous entrons dans ce bâtiment, nous nous rendons vite compte que ce n’est probablement pas là que quelque chose a lieu pour nous, les enfants nous pointant du doigt une autre maison bleue. Nous y allons et réalisons que nous sommes alors dans la maison privée de Ann et qu’elle fait une fête avec des amis et nous a donc invité! Donc pas de thé, pas de concert d’enfants mais un merveilleux « Kaffemik » (nom que nous apprenons pendant l’après-midi!).Children in Aasiat

Les Kaffemik sont assez populaires au Groenland : c’est une invitation pour un repas et des gâteaux groenlandais, dans une maison privée avec la famille et les amis, pour partager des nouvelles et les anecdotes de la vie quotidienne ou tout autre sujet intéressant. En entrant dans la maison d’Ann, nous ne connaissions pas les règles ou ce à quoi nous participions. Mais assez rapidement, nous avons beaucoup aimé l’ambiance et avec quelques indices perçus à droite et à gauche, nous avons saisi le contexte. La fille de Ann graduait de son école secondaire ce jour-là et c’était donc là la raison du kaffémik. Des locaux, des visiteurs de courte durée, des travailleurs étrangers, des jeunes et des moins jeunes, la diversité des personnes présentes était impressionnante! Certains venaient des Iles Féroé, d’autres des Etats-Unis, un professeur de musique du Venezuela, un danois en visite avec sa femme pour quelques jours et bien sur quelques personnes de la communauté. Chacun avait son histoire et ses propres raisons d’eptre à Ummanaaq et spécialement là ce jour. Pour cette fête, l’hôtesse  prépare toute la nourriture et les invités peuvent passer 10-15 minutes, une après-midi ou plus.polar bear, seal and whale meat on the menu

Un des aspects intéressants du kaffémik est la nourriture qui est servi : du ragout d’ours polaire, des petits morceaux de globicéphales, du maktak (morceau de peau et de gras du narval, délicatesse locale), de la viande de baleine séchée et même des intestins de narval. Certains cru ou d’autres cuit. Pour les moins aventureux d’entre nous, il y a avait aussi du agneau (« excellent » disait Grant.. alors venant d’un néo-zélandais!), du fromage et du pain. Ann nous a spécialement rappelé alors qu’il est très important pour eux de manger la nourriture locale, prélevé de la ressources locale, et idéalement non transformé ensuite. « Le phoque est notre poulet, la baleine est notre vache », joli résumé. Après tout ceci, une table pleine de desserts a été installée à l’intérieur.

Après quelques heures là-bas, nous avons finalement rejoint le bateau, nos têtes pleines de souvenirs magnifiques. Quelle belle façon d’accueillir chez soi les gens qui comptent autour de soi, pour toutes sortes de raisons!

Depuis cela, nous avons continué vers le nord et sommes arrivés à Upernavik le 8 Juillet. Nous nous préparons maintenant à traverser vers le Canada et donc à quitter le Groenland. En effet, nous devons aller vers Pond Inlet très bientôt pour poursuivre notre mission scientifique sur les oiseaux marins (Juillet) et pour accueillir ensuite une équipe de tournage à bord (aout). Prochaines nouvelles depuis le Canada!Cotton candy mmm

2 Responses to “Le Long de la Côte Groenlandaise!”

  1. Monique Bérubé

    Très intéressant. Et je vois que vous en profitez bien.
    XX Monique

    Reply

Leave a Reply

  • (will not be published)